Accueil

 

 

 
  • Sports US
  •  » NFL

Saison 2013-2014NFL : Super Bowl XLVIII / Seattle - Denver

Changer de match ou d'année


Seattle Seahawks
43
Denver Broncos
8
Sun. 02/02
6:30pm ET
Pass: P. Manning (DEN) - 280 yds, 1 TD, 2 INT
Rush: P. Harvin (SEA) - 2 car, 45 yds
Rec: D. Thomas (DEN) - 13 rec, 118 yds, 1 TD

Super Bowl XLVIII 2013-2014

: Seattle Seahawks - Denver Broncos

Présentation


Ce Super Bowl XLVIII, qui se déroule cette année dans la banlieue nord de New York, à East Rutherford, New Jersey, a beaucoup fait parler de lui avant le coup d'envoi. On a d'abord parlé du froid et des risques de neige : sur ce point, aucun problème puisqu'il fait environ 9°C au coup d'envoi, soit bien plus chaud que certaines prévisions des semaines passées. Et même si la température devrait baisser un peu au cours du match, on restera bien au-dessus du record de froid pour un Super Bowl (4°C au coup d'envoi).

MetLife Stadium
Getty Images / Jeff Zelevansky
Une fois les craintes sur le froid dissipées, d'autres polémiques ont éclaté pendant la semaine. Tout d'abord sur les embouteillages monstres dans le fameux tunnel reliant Manhattan au New Jersey. Puis les habitants de cet état se sont plaints que toutes les manifestations autour de l'évènement soient organisées uniquement dans New York City et pas chez eux, alors que le MetLife Stadium (cf. photo ci-contre) est bien dans le New Jersey.

Heureusement, on a aussi parlé de l'aspect sportif du "Big Game", et cette fois plutôt en bien. Opposition entre les deux meilleures équipes de la saison, entre la meilleure attaque (Denver) et la meilleure défense (Seattle), entre un quaterback vétéran de légende (Peyton Manning, presque 38 ans) et un autre tout jeune (Russell Wilson, 25 ans, seconde saison en NFL)…
Bref, il y a toutes les raisons d'avoir un match intéressant ! siffle

Note : l'hymne est chanté par une cantatrice soprano, Renee Fleming. C'est la première fois qu'une cantatrice est choisie pour chanter l'hymne au Super Bowl, et c'est plutôt bien (même si j'ai préféré celui de l'an dernier).

Premier quart-temps : mauvais départ pour les Broncos


Seattle a gagné le toss et choisit de débuter la seconde mi-temps, c'est donc Denver qui aura la première possession offensive du match. Et dès la toute première action (la deuxième du match, puisqu'il y a eu le coup d'envoi auparavant), on a le droit à une surprise de taille, en fait une incroyable erreur hmm. Alors que Peyton Manning s'approche de sa ligne offensive pour donner des ordres, le centre lance le ballon blink ! Celui-ci passe évidemment au-dessus de la tête de Manning, étonné par ce snap anticipé, et même si Moreno se précipite pour récupérer le ballon, il est taclé dans la zone d'embut, et c'est donc un "safety" (cf. photo ci-dessous). C'est du coup le score le plus rapide dans l'histoire des Super Bowls (après 12 secondes de jeu), et seulement le 9ème safety.
(note : et bizarrement, il y a maintenant eu un safety dans les 3 derniers Super Bowls blink). 2 - 0.

Cliff Avril Safety
Getty Images / Tom Pennington
Puis les Seattle Seahawks partent en attaque (le safety est le seul cas où l'équipe qui marque récupère quand même la balle ensuite), et ce premier drive, marqué en particulier par une belle course de 30 yards de Percy Harvin, se conclut par un field-goal de 31 yds. 5 - 0. Puis c'est au tour de la défense de Seattle de s'illustrer, puisqu'ils bloquent l'attaque des Broncos à un "3 & out". Deuxième possession offensive pour les Seahawks donc, qui commencent déjà à faire ce qu'ils savent très bien faire : contrôler l'horloge et le match. On voit une belle passe lobée de Russell Wilson captée par Doug Baldwin pour un gain de 37 yards, mais comme lors de leur premier drive, les Seahawks ne progressent que jusqu'à environ 15 yds de l'embut et doivent se contenter d'un FG. 8 - 0.

Lors du drive suivant, Peyton Manning lance une passe longue… presque directement dans les bras du défenseur Kam Chancellor unsure ! Cette interception semble surtout être de la faute de Julius Thomas, destinataire de la passe, qui n'était visiblement pas à la place qu'il aurait du être. Ce premier turnover rend la balle aux Seahawks en bonne position, et une course sur le côté de Percy Harvin (pour 15 yds) les amène presque dans la zone rouge adverse.
C'est ainsi que se termine le premier quart-temps. La fameuse "meilleure attaque" n'a engrangé que 11 petits yards en attaque (7 actions jouées seulement), et les Broncos peuvent s'estimer heureux que l'attaque des Seahawks n'ait pour l'instant marqué que des FGs et un safety… wink2

Deuxième quart-temps : une catastrophe pour Denver


Marshawn Lynch TD
Getty Images / Christian Petersen
Seattle est donc en bonne position pour débuter ce second quart-temps, et cela va tout de suite se concrétiser par le premier touchdown du match, marqué en force par leur running-back vedette Marshawn Lynch (1 yd, cf. photo de droite). 15 - 0.

Il va falloir réagir du côté de Denver, et ils entament effectivement un drive qui paraît être enfin meilleur, même s'il n'est toujours pas conforme à ce qu'ils ont montré pendant toute la saison. Leurs trois premières possessions ont respectivement duré 12", 1'50" et 1'17". Celle-ci va s'étendre sur 8'39" smile ! Il n'y a certes pas de grandes actions (à part une passe de 16 yards captée par Wes Welker), mais au moins ils avancent, gagnant ainsi plus de yards que sur leurs trois premières possessions réunies…
Ils progressent ainsi jusqu'aux 32 yards de Seattle, mais Peyton Manning est alors intercepté une seconde fois neutral !! En fait, un des défenseurs a heurté son bras au moment où il lançait la balle. Et cette fois, le linebacker Malcolm Smith retourne sur 69 yards pour un touchdown de la défense !
(cf. photo ci-dessous) 22 - 0.
Malcolm Smith TD
Getty Images / Christian Petersen
Cela va donc de plus en plus mal pour les Broncos, et cela aurait pu être pire dès le coup d'envoi suivant. Trindon Holliday commet en effet un fumble récupéré par Seattle, mais heureusement les arbitres revoient l'action à la vidéo et inversent leur décision, estimant que Holliday était taclé avant de perdre le ballon.

Les Broncos ont donc l'occasion d'un dernier drive avant la mi-temps, et à nouveau ils avancent bien puisqu'ils arrivent jusqu'à 19 yards de l'embut, avec encore un temps mort disponible et 1 minute restante à jouer. Mais c'est une 4ème tentative et 2. Décision délicate pour le coach John Fox : faut-il taper un field-goal pour au moins ne pas rentrer aux vestiaires sur un zéro pointé, ou bien tenter le tout pour le tout en espérant un touchdown de l'espoir ?
C'est finalement la seconde option qui est choisie, car après tout, être mené de 19 ou 22 points revient un peu au même. Malheureusement, cette tentative échoue, encore à cause de la pression défensive sur Peyton Manning, qui voit à nouveau son bras être touché au moment de la passe. Et c'est la mi-temps…

Halftime Show


Bruno Mars
AP / Bill Kostroun
Le show de cette année est assuré par Bruno Mars. Ce jeune artiste américain a commencé à se faire connaître en produisant et en écrivant pour les autres, avant de sortir son premier album en 2010. Son second est sorti fin 2012. En trois ans de carrière, il a été nominé à chaque fois au moins 5 fois aux Grammy Awards, a vendu 10 millions d'albums et 58 millions de singles. Enfin, il a remporté la semaine dernière le Grammy du "meilleur album pop" pour l'année 2013.

Le show est conforme à ce que l'on attend d'un "halftime show" : de la bonne musique live, une foison d'éclairages et de jeux de lumière, et beaucoup d'énergie sur scène. Sur une des chansons, Bruno Mars est accompagné par le groupe des Red Hot Chili Peppers, qui apportent une note un peu plus "rock". Bref, un bon spectacle, même si celui de l'année dernière semblait légèrement plus impressionnant.
Ajout : on a depuis appris que la performance des Red Hot Chili Peppers n'était que "partiellement en live"… Seules les voix étaient en direct, la musique était enregistrée. sad
Nouvelle polémique en vue…

2014 Halftime Show
Getty Images / John Moore
Un mot en passant sur les fameuses "publicités du Super Bowl" (qui n'étaient évidemment pas diffusées sur W9, mais visibles sur Internet). Comme d'habitude, le prix du spot de 30 secondes a encore augmenté : on a désormais passé la barre des 4 millions de dollars ! Jusqu'à $4.5 M. pour certaines un peu plus longues. Et cela ne compte que le prix de la diffusion, auquel il faut bien sûr rajouter le prix de la réalisation.
Et certaines de ces publicités doivent coûter très cher, soit à cause des effets spéciaux, soit à cause des vedettes embauchées. On a ainsi vu une série de spots (3 ou 4) pour une marque de bière, qui racontait une histoire complète, avec beaucoup d'ironie et plusieurs stars du petit ou du grand écran mises à contribution, jusqu'à un final avec Arnold Schwarzenegger disputant une partie de ping-pong grimé en Bjorn Borg wink2 !
Ou bien David Beckham filmé dans une course poursuite pour une marque de vêtement. Et Laurence Fishburne rejouant son rôle de Morpheus dans Matrix pour une marque de voiture.

La palme de l'originalité revient sans doute cette année à une autre marque de bière qui a proposé une improbable histoire d'amour entre un chien et un cheval lol !

L'homme qui valait $67 millions…


Analyse du match jusqu'ici :
Évidemment, on est déjà très loin du match attendu tongue ! En fait, c'est un peu un "match à l'envers" : la meilleure attaque n'a rien marqué et concédé deux turnovers (plus le safety de la première action), tandis que la meilleure défense a marqué au moins un field-goal sur chacune de ses possessions et 22 points au total.
Le record du plus gros déficit à la mi-temps appartient déjà à Denver : c'était lors du SB XXII où ils étaient menés de 25 points (35-10). D'autre part, la dernière fois qu'une équipe est rentrée avec zéro point à la mi-temps, c'était en 2000 (SB XXXV, les Giants étaient menés 10-0).
Néanmoins, il reste encore une chance pour les Broncos. En effet, les Seahawks ont juste joué comme d'habitude, efficaces en défense, et profitant de leurs interceptions pour marquer. Ce sont les Broncos qui ont mal joué cette première mi-temps. Ils peuvent donc se reprendre à condition d'arrêter de faire des erreurs en attaque.

Percy Harvin Kickoff Return
Getty Images / Tom Pennington
Malheureusement, ils vont se prendre un coup de bâton décisif dès l'ouverture du troisième quart-temps…
Sur le coup de pied d'envoi de la seconde mi-temps, Percy Harvin récupère le ballon après que celui-ci ait rebondi devant lui, puis s'infiltre entre les joueurs des Broncos, et ce "kickoff return" se transforme en un touchdown extraordinaire de 87 yards (cf. photo ci-contre) siffle !!!

L'histoire de ce receveur est spéciale. Il a été recruté de chez les Minnesota Vikings à l'inter-saison et Seattle lui a signé un énorme contrat de 6 ans pour $67 millions. Malheureusement, il s'est blessé dès la pré-saison et n'a donc pas du tout joué pendant la saison régulière (en fait, seulement une trentaine d'actions et une seule réception). Revenu seulement pour le premier match de ces playoffs (où il a capté 3 passes), il s'est de nouveau blessé et n'a donc pas participé à la finale de Conférence.
Aujourd'hui, il est bien présent, et a d'ailleurs été déjà décisif en première mi-temps (voir plus haut), non pas en captant des passes mais par deux courses importantes pour les Seahawks (30 yds et 15 yds). Et c'est une nouvelle fois en courant avec le ballon qu'il marque ce touchdown qui concrètement élimine pratiquement tout espoir de retour pour les Broncos… 29 - 0.

Jermaine Kearse TD
Getty Images / Rob Carr
On ne le reverra plus dans la suite du match, mais il a déjà fait son travail : 137 yards (ses deux courses pour 45 yds, son TD de 87 yds, et une réception de 5 yds), alors qu'il n'avait gagné qu'un total de 75 yards sur toute la saison.
Note : et comme en première mi-temps, Seattle a marqué en 12 secondes dans la seconde mi-temps.

Reste du match : une punition


À partir de là, il faut bien avouer que l'intérêt sportif a disparu, et toute la seconde mi-temps est peu passionnante. On assiste en fait à la répétition du schéma qui a prévalu pendant la première mi-temps :
=> la défense de Seattle met une grosse pression sur Peyton Manning et empêche Denver de progresser en attaque.
=> l'attaque des Seahawks n'est pas très performante, mais ils savent profiter de la moindre erreur des Broncos pour augmenter leur avantage.

Doug Baldwin TD
Getty Images / Christian Petersen
C'est ainsi qu'au milieu du troisième quart-temps un fumble de Demaryius Thomas (pourtant le seul joueur de Denver qui surnage un peu dans ce match), récupéré par Malcolm Smith, amène un peu plus tard un nouveau touchdown pour Seattle, une passe de 23 yards captée par Jermaine Kearse (cf. photo de gauche ci-dessus). 36 - 0.

Peyton Manning réussit tout de même à sauver l'honneur pour Denver en marquant un touchdown à la passe en toute fin de troisième quart-temps (captée par Demaryius Thomas, 14 yds), et les Broncos convertissent à deux points. 36 - 8.
Et sur le premier drive du quatrième et dernier quart-temps, Russell Wilson trouve Doug Baldwin pour un touchdown de 10 yards (cf. photo de droite ci-contre), qui sera le dernier score du match. 43 - 8.

À noter que même si rien n'a été marqué dans les 12 dernières minutes, Denver a tout de même trouvé le moyen de concéder un 4ème turnover, un fumble de Peyton Manning lui-même.

  Score Final
Seattle Seahawks
Denver Broncos
438

Conclusion


Pete Carroll
Getty Images / Kevin C. Cox
Il est clair que ce Super Bowl ne s'est pas déroulé comme attendu rigole !
Cela a été une véritable démonstration de la part des Seattle Seahawks, dont la défense a rendu apathique la meilleure attaque de la saison (rappelons qu'ils ont été la première équipe à dépasser la barre symbolique des 600 points marqués en une saison, avec 606 cette année). Il est cependant assez marrant de noter que les statistiques finales des deux équipes en attaque sont assez proches (sauf une domination normale à la course pour Seattle). Et deux joueurs des Denver Broncos ont même battu des records en Super Bowl :

1) 13 réceptions pour Demaryius Thomas (l'ancien record était de 11), qui a porté l'attaque de Denver à lui tout seul dans ce match.
2) 34 passes complétées pour Peyton Manning (l'ancien record était de 33). Il a en outre dépassé Tom Brady pour le record du nombre de yards gagnés à la passe en playoffs (Super Bowls compris).

Mais ces beaux records n'ont servi à rien, il manquait les scores pour Denver, et les 4 turnovers concédés (2 interceptions en première mi-temps, 2 fumbles en seconde) leur ont coûté trop cher.

Quelques autres statistiques :
  • C'est finalement le troisième (ex-aequo) plus gros déficit au Super Bowl (35 points), et Denver a maintenant deux des trois plus grosses défaites : John Elway avait perdu le SB XXIV sur le score de 55-10 avec les Broncos (déficit record de 45 points, contre San Francisco). Et 3 des 5 plus grosses. Notons que sur l'ensemble de la saison, les Broncos n'avaient jamais été menés dans un match de plus de 19 points… roll
  • Malcolm Smith MVP
    Getty Images / Jamie Squire
    Denver a désormais perdu 5 Super Bowls (pour 2 victoires). Quant à Seattle, c'est leur premier titre (2 participations), et aussi le premier titre majeur en sport pour la ville depuis les Sonics (leur équipe de basket, aujourd'hui déménagée) en 1979. C'est également la première fois qu'une équipe marque à la fois : un safety, une interception retournée pour un TD, et un retour de coup d'envoi pour un TD. Enfin, ils égalent le record de l'équipe la plus jeune (en moyenne de leurs 53 joueurs) à avoir gagné un Super Bowl (26,4 ans). De quoi voir l'avenir avec confiance… oui
  • Russell Wilson est le troisième plus jeune quaterback à gagner un titre, et les deux autres (Roethlisberger et Brady) en ont tous les deux gagné plusieurs dans leur carrière. À l'autre extrémité, Pete Carroll (cf. photo de gauche ci-dessus), 62 ans est le troisième plus vieux coach à gagner un Super Bowl.
    Note : et Peyton Manning devient aussi le quaterback à avoir perdu le plus de matchs en playoffs (Super Bowls compris), avec 12 défaites pour 11 victoires.
  • Ajout : si l'on pouvait croire que le match à sens unique allait faire fuir les téléspectateurs à la mi-temps, cela n'a finalement eu peu d'impact (75% des gens sont restés). Et comme l'audience au départ était exceptionnellement haute, le taux d'audience moyen établit un nouveau record avec 111.5 millions. De quoi rassurer le diffuseur (la Fox cette année), qui a du coup enregistré une bonne audience sur le programme suivant.
Enfin, on aurait pu penser que Russell Wilson, avec plus de 200 yards à la passe, 2 TDs et aucune interception (et avec un excellent pourcentage de complétion ainsi qu'un excellent "rating"), serait élu MVP de ce Super Bowl. Mais c'est finalement Malcolm Smith qui a été choisi (cf. photo de droite) grâce à son interception pour un touchdown de 69 yards au second quart-temps et le fumble récupéré dans le troisième quart-temps (en plus de 10 tacles personnels). C'est le premier défenseurà être élu MVP depuis le SB XXXVII, mettant ainsi fin à une série de 10 fois consécutives pour soit le quaterback soit un receveur de l'équipe gagnante.
C'est une excellente décision tant la défense de Seattle a dominé ce match, il est même dommage qu'on ne puisse pas décerner le trophée à toute une escouade ! wink

Rendez-vous la saison prochaine, le 01 février 2015, au "University of Phoenix Stadium" de Glendale, Arizona, où sont domiciliés les Cardinals, et où aura lieu le Super Bowl XLIX. big_smile
Bye-bye !!
FIRST QUARTERSEADEN
SF14:48Knowshon Moreno Tackled In End Zone By Cliff Avril20
FG10:21Steven Hauschka 31 Yd50
FG02:16Steven Hauschka 33 Yd80
SECOND QUARTERSEADEN
TD12:00Marshawn Lynch 1 Yd Run (Steven Hauschka Kick)150
TD03:21Malcolm Smith 69 Yd Interception Return (Steven Hauschka Kick)220
THIRD QUARTERSEADEN
TD14:48Percy Harvin 87 Yd Kickoff Return (Steven Hauschka Kick)290
TD02:58Jermaine Kearse 23 Yd Pass From Russell Wilson (Steven Hauschka Kick)360
TD00:00Demaryius Thomas 14 Yd Pass From Peyton Manning (Peyton Manning Pass To Wes Welker For Two-Point Conversion)368
FOURTH QUARTERSEADEN
TD11:45Doug Baldwin 10 Yd Pass From Russell Wilson (Steven Hauschka Kick)438
Statistiques Globales
SEA
DEN
1st Downs1718
Passing 1st downs1013
Rushing 1st downs62
1st downs from Penalties13
3rd down efficiency7-126-13
4th down efficiency0-20-3
Total Plays5564
Total Yards341306
Yards per play6.24.8
Total Drives1011
Passing206279
Comp - Att18-2634-49
Yards per pass7.95.7
Interceptions thrown02
Sacks - Yards Lost0-01-1
Rushing13527
Rushing Attempts2914
Yards per rush4.71.9
Red Zone (Made-Att)2-41-2
Penalties10-1045-44
Turnovers04
Fumbles lost02
Interceptions thrown02
Defensive / Special Teams TDs20
Possession31:5328:07

  • Sports
  •  » NFL