Accueil

 

 

 
 
  • Sports US
  •  » NFL

Saison 2017-2018NFL : Super Bowl LII / Philadelphia - New England

Changer de match ou d'année


Philadelphia Eagles
41
New England Patriots
33
Sun. 04/02
6:00pm ET
Pass: T.  Brady (NE) - 28-48, 505 yds, 3 TD
Rush: L.  Blount (PHI) - 14 car, 90 yds, 1 TD
Rec: C.  Clement (PHI) - 4 rec, 100 yds, 1 TD

Super Bowl LII 2017-2018

: Philadelphia Eagles - New England Patriots

Présentation


US Bank Stadium
US Bank Stadium
Sur le papier, l'opposition proposée pour cette saison 2017-2018 ressemble un peu à celle de l'année dernière : d'un côté une équipe qui a déjà tous les records collectifs et/ou individuels, et qui est très souvent présente au "Big Match" (les New England Patriots, dixième Super Bowl, le troisième en 4 ans… siffle), et en face une équipe que l'on voit peu à ce stade de la compétion (les Philadelphia Eagles, troisième participation, aucune victoire).
Comme en plus Philadelphie doit jouer ces playoffs avec leur quaterback remplaçant, Nick Foles, et que celui-ci n'inspire pas vraiment confiance, les Eagles seront de nouveau "underdogs" (le contraire de favoris) ce soir, comme lors de la demi-finale et de la finale de Conférence. Cela ne les a pas empêché de remporter ces deux matchs, et d'ailleurs ils ont totalement pris à leur compte ce statut de "non-favoris", certains joueurs n'hésitant pas à venir aux conférences de presse en portant des masques de chiens rigole !

En fait, les statistiques présentent ce Super Bowl comme le plus déséquilibré (en terme de favoris) depuis 2009. Du coup, les New England Patriots ont débuté les paris avec un avantage de 5.5 points, voire 6.5 dans certains casinos. Cela a par conséquent incité les parieurs à tenter le coup sur les Eagles, et les mises étant principalement sur Philadelphie (près de 70% des paris pendant la journée de vendredi), la "ligne" a progressivement chuté, passant désormais à 4.5. En particulier, au moins 4 paris de plus d'un million de dollars ont été pris sur les Eagles. L'année dernière, un seul de ces "gros" paris avait été signalé sur les Falcons. Mais attention, la grande majorité des paris auront lieu samedi et dimanche, voire même après le début du match, la ligne peut donc encore descendre.

US Bank Stadium
US Bank Stadium
Rappelons que l'an dernier, près de $140 millions ont été pariés au Nevada, seul État autorisé à organiser des paris sportifs aux Etats-Unis (la Cour Suprême doit se prononcer cette année sur une éventuelle ouverture à d'autres États, car on estime à $4.7 milliards roll le total des paris sur le Super Bowl, dont seuls ces 3% du Nevada sont donc légaux et fiscalisés, à cause de cette loi fédérale restrictive).

Le Super Bowl se déroule cette année à Minneapolis, dans l'État du Minnesota, où il fait très froid à cette époque de l'année. On se rappelle en particulier les vastes paysages enneigés présentés par les frères Coen dans leur film "Fargo" (note : Joel et Ethan Coen sont nés dans la proche banlieue de Minneapolis). Mais pas de problème de température ce soir, puisque nous sommes à l'intérieur du "US Bank Stadium", un stade récent (l'ancien stade des Vikings a été converti en un immense centre commercial) et réellement SUPERBE, autant à l'extérieur qu'à l'intérieur (cf. photos ci-dessus et ci-contre). D'une capacité d'environ 65 000 places, son design est censé évoquer un navire viking. Mais sa caractéristique la plus marquante est son toit : plus de 60% de celui-ci est réalisé dans un matériau spécial, un polymère translucide appelé ETFE (éthylène tétrafluoroéthylène). D'une teinte bleutée, cela permet de faire comme si on jouait à l'extérieur, mais sans les températures extrêmes… wink
Bon, les mauvaises langues se plaignent qu'il a coûté $1.13 milliard, soit plutôt cher même pour un stade moderne, mais il est propriété de l'État et géré par celui-ci, et donc il sert toute l'année à d'autres choses que des matchs de football.

Première mi-temps : Où sont les défenses ?


Alshon Jeffery TD
ESPN / Tim Rasmussen
L'une des principales interrogations avant le match était de savoir quel Nick Foles on aurait ce soir : celui assez médiocre pendant les quelques matchs où il avait été titulaire en saison régulière, où celui excellent pendant les deux matchs de platoff, en particulier lors de la Finale de Conférence. Une réponse partielle est déjà donnée sur le tout premier drive de la partie (New England a gagné le toss et choisi de laisser la balle à Philadelphie, afin de l'avoir en début de seconde période). Sur cette première possession, on voit Nick Foles, a priori pas impressionné par l'enjeu, ne pas hésiter à tenter des passes et les réussir, 6/7, ce qui amène les Eagles jusqu'à 5 yards de l'embut. Ils doivent finalement se contenter d'un field-goal, mais ce bon drive (14 actions, près de la moitié du premier quart-temps) lance parfaitement ce match. New England répond immédiatement avec un drive identique, mais plus rapide, grâce en particulier à une passe de Tom Brady qui gagne 28 yds, et qui se conclut de la même manière. 3 - 3.
À noter qu'aussi incroyable que cela paraisse, ce sont les tous premiers points marqués par New England au premier quart-temps d'un Super Bowl sous l'ère Belichick-Brady (c'est à dire en 8 SBs wink !).

C'est ensuite une énorme course de LeGarrette Blount (l'ancien running-back de New England) qui permet aux Eagles de progresser sur 36 yards, et juste après Nick Foles lance pour 34 yards vers Alshon Jeffery, une magnifique réception en extension (cf. photo de droite ci-dessus) qui donne le premier touchdown du match. Cette fois, il n'a fallu que 3 actions et 1'43" pour marquer. Malheureusement, la conversion est manquée. 9 - 3. Comme précédemment, les Patriots réagissent dès la possession suivante, en progressant eux-aussi rapidement : en fait, une unique passe de Tom Brady captée par Danny Amendola couvre à elle seule 50 yards (soit la moitié du terrain) unsure !!

Corey Clement Run
NFL.com
Alors que l'on entre dans le deuxième quart-temps, Stephen Gostkowski a l'occasion de marquer un nouveau FG, mais malgré que celui-ci soit très court (26 yds) il est manqué, s'écrasant sur le poteau gauche… En fait le boteur vedette n'est pas vraiment en cause, c'est le snap qui s'est mal passé, rendant le coup de pied problématique.
Les Patriots se rattrapent de cette occasion manquée en bloquant les Eagles pour la première fois du match ("3 & out"). Note : on ne le sait pas encore, mais ce punt sera tout simplement le SEUL de toute la partie siffle ! Sur leur possession suivante, c'est à leur tour d'être bloqués : ils tentent une action un peu spéciale (une passe VERS Tom Brady, qui ne la capte pas) puis une quatrième tentative qui échoue aussi. À noter que l'un de leurs receveurs (Brandin Cooks) a été blessé pendant ce drive infructueux et se retrouve out pour le reste de la partie.

Après ces deux possessions sans point, les deux attaques reprennent de plus belle. Côté Philadelphie, c'est LeGarrette Blount qui s'engouffre dans la défense adverse pour un TD de 21 yds (les Eagles tentent la conversion à deux points pour rattraper le point perdu plus tôt, mais ça ne marche pas). 15 - 3. Pour New England, c'est seulement un FG (de 45 yds, 15 - 6), mais c'est une action défensive qui se remarque le plus (en fait, la première vraie bonne action défensive des deux côtés) : alors que Alshon Jeffery s'apprête à réaliser une superbe réception à quelques yards de l'embut des Patriots, la balle rebondit sur lui et elle est récupérée par Duron Harmon. Cette interception (chanceuse), premier turnover du match, intervient à point nommé pour New England, mais il faut maintenant en retirer des points, et pour cela remonter presque tout le terrain (en fait 90 yds). C'est fait en partie par une passe de Brady captée par Chris Hogan pour 43 yds, puis le running-back James White, celui qui a donné la victoire en prolongation l'an dernier, échappe à plusieurs plaqueurs et va jusqu'au touchdown qui relance les Patriots dans ce match. 15 - 12 (encore une conversion ratée, les deux kickers ont décidément des problèmes ce soir… neutral).

Nick Foles tricky TD
USA Today Sports / Mark J. Rebilas
Il reste 2 minutes avant la mi-temps et le dernier drive sera donc pour Philadelphie. Sur une "3ème & 3", Nick Foles lance une petite passe captée par Corey Clement, et grâce à une belle course après la réception (cf. photo de gauche ci-dessus) cela se transforme en un énorme gain de 55 yards cool !! Du coup, les Eagles ne sont plus qu'à 8 petits yards de la ligne. Cependant, la défense de New England résiste bien sur les trois tentatives, et on s'attend donc à un field-goal de la part de Philadelphie à 38 secondes de la mi-temps.
Mais à la surprise générale, l'attaque reste sur le terrain ! blink
Bon, c'est déjà assez osé de tenter une 4ème tentative (même si les Eagles sont un peu les champions du genre, avec 17 succès sur 26 en saison régulière, plus que n'importe quelle équipe), d'autant que cela ne semble même pas nécessaire puisqu'ils mènent au score. Mais ce que l'on ne sait pas encore, c'est qu'EN PLUS le coach de Philadelphie, Doug Pederson, a appelé un "trick-play" (une ruse), et que cela va en fait devenir l'action du match (pas la plus décisive, vu qu'il reste une mi-temps complète, mais en tout cas la plus commentée…) rigole !!
En interne, les Eagles appellent cette tactique le "Philly Special", et c'est vrai que c'est spécial wink2 : en fait, Nick Foles s'est décalé à droite, le snap est donc fait directement au running-back Corey Clement, qui redonne au tight-end Trey Burton en mouvement depuis la gauche ("flea-ficker"), lequel lance la passe vers… Nick Foles fierblink !! Qui est bien sûr totalement démarqué dans l'embut (cf. photo de droite ci-dessus), qui penserait à surveiller le quaterback lol ! (notons que c'est un peu la même action que Brady n'a pas réussi à capter un peu plus tôt dans le match, sauf que là, c'est pour un touchdown…). Et à la pause, le score est donc de 22 - 12.

Halftime


Halftime SB LII - Justin Timberlake
NFL.com
Le spectacle est assuré cette année par Justin Timberlake (cf. photo ci-contre). S'il n'a pas de relation personnelle avec Minneapolis où l'État du Minnesota, il faut néanmoins rappeler qu'il est marié à l'actrice Jessica Biel, qui elle, est née au Minnesota.
Le show débute d'une manière peu conventionnelle : SOUS les gradins, dans une ambiance "boîte de nuit", avec une foison de lasers. Puis tout en chantant, Justin Timberlake remonte un couloir accompagné par une caméra et pénêtre donc dans le stade dans une des allées, parmi le public. Et il descend pour rejoindre la scène (note : ce sera également le même chemin emprunté pour la sortie, au son de son plus gros succès "Can't Stop the Feeling"). Bon… roll Une nouveauté certes, mais qui est TRÈS LOIN d'égaler l'entrée (même truquée) de Lady Gaga l'année dernière rigole.
Ensuite c'est du grand classique : un enchaînement de ses succès (ou plutôt de courts extraits : il s'agit de faire tenir 11 titres en un peu plus de 12 minutes… lol), des danseurs, des jeux de lumière (mais pas d'effets pyrotechniques cette année) et puis des musiciens dont on se demande TOUJOURS (à chaque Super Bowl) s'ils sont vrais (et jouent) ou bien font de la figuration. C'est en particulier certainement vrai cette année, où j'imagine mal que la Grande Fanfare du Minnesota qui l'accompagnait sur un des titres jouait vraiment cool !
Un mot sur les publicités : je passe sur plusieurs qui avaient l'air très bien (avec des gens connus), mais que je n'ai pas vraiment comprises… Je dirais donc que les plus drôles étaient celle de M&M's (Danny DeVito), ainsi que celle de la NFL (avec Eli Manning and Odell Beckham Jr. rejouant la scène de "Dirty Dancing").
Halftime SB LII
AP Photos / Tony Gutierrez
Et les plus réussis, les nombreux spots de NBC Sports (qui forcément ne paient pas, ils en profitent… wink) pour la couverture des Jeux Olympiques d'Hiver, avec le jeu de mots "Best of U.S.", montrant en particulier Lindsey Vonn ou Shaun White.
Comme d'habitude, beaucoup de bande-annonces, cinéma ou télévision (ou plutôt des simples trailers, car à $5 millions les 30 secondes, pas question de diffuser une B.A. complète fier !). On a ainsi vu par exemple :
  • le prochain Jurassic World.
  • le prochain Star Wars ("Solo").
  • le prochain Mission Impossible (celui tourné à Paris, cocorico wink !).
  • le prochain Avengers.
  • et Westworld saison 2.
Halftime SB LII - Justin Timberlake
NFL.com
Et puis le moment que j'ai préféré (le seul conservé dans ma vidéo), mais qui a aussi été le plus controversé : l'hommage à Princesmile Difficile d'imaginer, le match se déroulant à Minneapolis, qu'il n'y aurait pas "quelque chose" pour évoquer le légendaire musicien, surnommé "Le Kid de Minneapolis" et décédé il y a presque 2 ans en avril 2016 (son studio personnel, Paisley Park, est désormais une attraction de la ville).
Justin Timberlake a repris au piano "I Would Die 4 U", alors qu'un immense drap était déployé du plafond et projetait l'image de Prince lors de sa propre performance au "Halftime Show" de 2007 (cf. photo ci-dessus et ci-contre). En parallèle, des images de l'extérieur du stade montraient tous les alentours colorés en violet (référence à "Purple Rain" ; note : aucune photo disponible car c'était un effet visuel pour la télévision). Franchement, moi j'ai trouvé cela très beauoui Alors bon, il y a eu une polémique chez les fans de Prince, parce que ce dernier avait explicitement dit qu'il ne voulait pas "d'hommage avec un hologramme", mais justement c'était quand même plus "fin" que cela… big_smile
En ce qui concerne le match :
Le match ne ressemble pas pour l'instant à ce que l'on avait imaginé… En effet, on pensait que pour battre New England les Eagles devaient se concentrer principalement sur leur défense contre la passe, afin de bloquer au maximum Tom Brady. Mais c'est leur attaque qui a brillé jusque là, avec un Nick Foles déjà à 232 yards (14/24). Quant à Tom Brady, pas du tout inquiété, il en est à 276 yards (12/24), ce qui constitue le 3ème meilleur résultat à la mi-temps d'un Super Bowl (note : et dans 3 yds, il passera le total des 10 000 en playoffs… cool). Plusieurs records sont en outre déjà battus à la pause :
  • c'est la première fois que les deux quaterbacks d'un SB dépassent les 200 yds à la passe avant la mi-temps.
  • c'est la première fois que les deux équipes d'un SB dépassent les 300 yds en attaque avant la mi-temps (323 et 350, le total est également un record en SB).
  • les 22 points encaissés par New England sont le maximum en première mi-temps au SB pour la franchise depuis l'ère Belichick (l'année dernière = 21). En revanche, les 10 points de déficit ne leur font pas peur : l'année dernière c'était 18 à la mi-temps (3 - 21), puis 25 à remonter dans le troisième quart-temps tongue, et ils ont quand même gagné ! fier
  • enfin, c'est (évidemment ?) la première fois qu'un quaterback réceptionne une passe au Super Bowl (qui plus est pour un TD… unsure). Cette tactique où Nick Foles se mue en receveur restera dans les mémoires (note : et pour lui, c'était en plus sa toute première réception en match officiel)…

Seconde mi-temps : Records offensifs en pagaille


Corey Clement TD
ESPN / Joe Amon
On attendait donc quelques ajustements au retour des vestiaires, et il semble que cela soit le cas sur le tout premier drive (pour les Patriots) : alors que Rob Gronkowski a été plutôt inexistant jusque là (ou bien défendu), il est soudain inarrêtable et capte 4 passes sur ce seul drive (total = 69 yds), dont celle pour le touchdown qui ramène les Patriots à 22 - 19. Un drive complètement organisé pendant la pause, puisque l'attaque n'a pas fait de "huddle" (la petite réunion des joueurs pour annoncer la tactique) entre les actions.
Le chassé-croisé entre les deux équipes continue sur les deux possessions suivantes : l'une se termine par un TD capté par Corey Clement (qui semble un peu limite tongue, cf. photo ci-contre, mais confirmé par la vidéo, car en fait le pied que l'on voit hors-limite sur la photo ne compte pas), 29 - 19, l'autre par un TD capté par Chris Hogan, 29 - 26. New England approche déjà des 500 yards en attaque (dont 403 par Tom Brady ; note : son record NFL établi l'année dernière est à 466) alors qu'il reste ENCORE 3 minutes en 3ème. À la fin de ce 3ème quart-temps, les 955 yards de total des deux équipes sont DÉJÀ le record en Super Bowl… (et ce n'est pas fini fier !).

Rob Gronkowski TD
NFL.com
On entre dans le dernier quart-temps, et l'une des rares 3èmes tentatives ratées (par les deux équipes ; rappel : on est toujours à un seul punt… wink) conduit à un field-goal pour Philadelphie. 32 - 26. Évidemment, les défenses étant toujours pleines de trous, New England saute immédiatement sur l'occasion : le second touchdown de Rob Gronkowski (cf. photo ci-contre) leur donne l'avantage pour la première fois du match, 32 - 33. Il reste 9'22" à jouer, et vu le potentiel offensif de chaque équipe (et/ou la déficience des défenses), il semble clair que la dernière équipe à avoir le ballon va remporter ce match et/ou que chaque turnover/erreur à partir de maintenant sera décisi(f/ve) siffle.

Les Eagles vont consommer 7 minutes sur leur possession suivante, avec en particulier une "4ème & 1" TRÈS RISQUÉE à ce moment du match blink (mais réussie), et cela se conclut par une plongée dans l'embut de la part de Zach Ertz (cf. photo de droite ci-dessous). Bien sûr, ce touchdown est revu à la vidéo (note : la nouvelle règle, que les commentateurs de W9 semblent ignorer sad, est de revoir SYSTÉMATIQUEMENT TOUS les TDs ou turnovers). Il y a un moment de flottement, car cela prend un peu de temps… Pourtant le touchdown semble clair (bien plus que celui de Corey Clement ci-dessus, qui lui, reste discutable), mais d'une part c'est évidemment une décision qui peut être cruciale pour l'issue du match, et d'autre part un TD à peu près identique a été refusé lors de la saison régulière, et cela a conduit à une ÉNORME polémique. Et depuis, il y a désormais une "discussion" pour diminuer l'usage de la vidéo (parce que forcément, image par image, on voit TOUJOURS des choses pas très claires, alors que le but de la vidéo est avant tout d'éliminer les erreurs FLAGRANTES).
=> Bref, le touchdown est confirmé et Philadelphie repasse en tête (après une logique conversion à 2 points, manquée). 38 - 33. Note au passage : avec 1081 yards de total offensif des deux équipes, c'est désormais le record tous playoffs confondus… (et ce n'est pas fini fier !).

Zach Ertz TD
NFL.com
Et voilà, nous y sommes !! smile Avec 2'21" restantes, et un TD à marquer pour gagner le match : un GRAND CLASSIQUE pour New England et Tom Brady, qui l'a déjà fait… 11 fois !! (dont 5 en Super Bowl… tongue) Pourquoi pas une nouvelle fois, et en fait honnêtement c'est ce que tout le monde pense…
Sauf que la défense de Philadelphie se réveille au meilleur moment : Brady est SACKÉ par Brandon Graham, qui en plus lui fait lâcher le ballon. C'est un fumble !! blink Récupéré par Derek Barnett sur les 31 yds de NE.
Ce turnover met (presque) fin aux hostilités (cf. la photo plus bas dans la conclusion, issue de la retransmission, d'un Tom Brady dépité, assis sur le terrain en train de regarder le replay sur l'écran), car Jake Elliott marque un field-goal décisif oui de 46 yards (nouveau record pour un rookie en SB, l'ancien datait de 1979, Super Bowl XIV… wink2). 41 - 33.
Il reste certes une dernière chance pour Brady, mais autant on pouvait raisonnablement y croire tout à l'heure, autant cette fois cela tiendrait du miracle : non seulement il faudrait marquer un touchdown en 1'05" (possible mais difficile), mais en plus le convertir à 2 points (plus improbable) PUIS espérer gagner en prolongation comme l'année dernière (très aléatoire). Le miracle n'aura pas lieu et le match se termine sur une tentative "Ave Maria" incomplète.
… Et le total offensif combiné des deux équipes s'établit à 1151 yards (PHI = 538, NE = 613), soit le record historique TOUS MATCHS CONFONDUS (saison régulière et/ou playoffs) blink tongue !!!

  Score Final
Philadelphia Eagles
New England Patriots
4133

Conclusion


Philadelphia Eagles / Doug Pederson
NFL.com
Les Philadelphia Eagles remportent leur premier Super Bowl (cf. photo ci-contre), après deux échecs (dont le dernier en 2004-2005 contre ces mêmes New England Patriots). Sur l'ensemble des sports, voici les derniers titres obtenus par la ville de Philadelphie : baseball 2008, basket 1983, hockey 1975, et donc football avant ce soir, 1960 (c'était avant l'ère Super Bowl).

Ce Super Bowl LII était vraiment agréable à regarder, à cause évidemment du fantastique festival offensif qu'il nous a proposé (voir tous les records battus ci-dessous). Rappelons qu'à part les deux turnovers (l'interception au deuxième quart-temps et le fumble de la fin de match) et le drive un peu désespéré qui a conclut la partie, TOUS les drives ont conduit à des points marqués, et le plus souvent des touchdowns (9 en combiné smile).
À ce sujet, parmi les records listés ci-dessous, le plus impressionnant et/ou surprenant est probablement ce fameux "UN SEUL PUNT" de toute la partie blink fier !

Records établis ce soir :
  • Plus grand nombre de yards combinés en attaque, tous matchs confondus (saison régulière et playoffs) : 1151.
  • Plus grand nombre de yards combinés gagnés à la passe dans un match de playoff : 874.
  • Plus grand nombre de yards individuels gagnés à la passe dans un match de playoff : 505 (Tom Brady).
  • Plus grand nombre de points marqués par le perdant au Super Bowl : 33 (Patriots).
  • Tom Brady Sack
    NBC
    Plus petit nombre de punts dans un Super Bowl : 1.
  • Super Bowl le plus froid (même si on jouait à l'intérieur ; le précédent record, dans les années 80s, était dans les mêmes conditions) : -16°C (ressentie à -25°C unsure !!).
Alors bon, il faut aussi dire que ce déluge de yards gagnés par les deux équipes a quelque peu rendu la partie un peu étrange par moment, car on n'a pas l'habitude de voir ce genre de chose dans un match de cette importance. En effet, ce n'est pas avec seulement quelques longues actions qu'on a dépassé les 1100 yards combinés en attaque (seules deux actions de 50 et 55 yds, deux autres entre 40 et 50). C'est plutôt la plupart des actions en attaque qui se sont révélées positives, tout cela à cause de défenses incroyablement perméables : des trous béants pour les courses, des receveurs complètement démarqués, des placages ratés, etc… neutral Heureusement, ces problèmes défensifs étaient identiques pour les deux équipes, ce qui nous a permis d'avoir un match avec un bon suspense jusqu'au bout.
(Note : au niveau des petites critiques, je dois également signaler que j'ai trouvé que le grand Al Michaels, commentateur historique sur NBC, était "un poil" POUR New England… Mais bon, peut-être n'est-ce qu'une impression parce que je supportais Philadelphia pour ma part… wink).

Nick Foles MVP
NFL.com
Forcément, cela donne au final des statistiques assez importantes, en particulier pour les deux quaterbacks. Nick Foles, qui a totalement tenu sa place ce soir, termine à 28/43 pour 373 yards et trois TDs (1 interception). Il est très logiquement élu MVP de Super Bowl LII (cf. photo ci-contre).
Quant à Tom Brady, c'est 28/48 pour 505 yards et trois TDs. Il dépasse donc son propre record établi l'année dernière au Super Bowl LI (rappel : il n'y a eu que 3 SBs avec plus de 400 yds pour un quaterback ; Tom Brady l'a fait sur les deux derniers… siffle). Notons en outre que la fameuse "malédiction du MVP" tient toujours : depuis 2001, 8 fois le MVP de la saison régulière (titre honorifique que Brady a obtenu cette année pour la troisième fois) a fini la saison en participant au Super Bowl, et à chaque fois son équipe a perdu… yikes
Enfin du côté des audiences, le match a rassemblé 103.4 millions de téléspectateurs aux États-Unis (avec une pointe à 106.6 pour le spectacle de la mi-temps). Un chiffre qui en fait toujours le programme le plus regardé de l'année mais qui constitue le total le plus bas depuis neuf ans. Le Super Bowl restait en particulier sur quatre scores d'affilée à plus de 110 millions de téléspectateurs, avec un record à 114.4 lors de l'édition 2014-2015. En revanche, belle performance en France, avec une moyenne de 350 000 fans sur W9 (et une pointe à 500 000), soit la deuxième meilleure audience depuis que la chaîne diffuse l'évènement (soit 2010).
Rendez-vous la saison prochaine, le 3 février 2019 au "Mercedes-Benz Stadium" de Atlanta, Georgie, où aura lieu le Super Bowl LIII. big_smile Bye-bye !!
FIRST QUARTERPHINE
FG7:55Jake Elliott 25 Yd Field Goal
14 plays, 67 yards, 7:05
30
FG4:17Stephen Gostkowski 26 Yd Field Goal
9 plays, 67 yards, 3:38
33
TD2:34Alshon Jeffery 34 Yd pass from Nick Foles
3 plays, 77 yards, 1:43
93
SECOND QUARTERPHINE
TD8:48LeGarrette Blount 21 Yd Run (Two-Point Pass Conversion Failed)
6 plays, 65 yards, 3:05
153
FG7:24Stephen Gostkowski 45 Yd Field Goal
5 plays, 48 yards, 1:24
156
TD2:04James White 26 Yd Run
7 plays, 90 yards, 2:57
1512
TD0:34Nick Foles 1 Yd pass from Trey Burton (Jake Elliott Kick)
7 plays, 70 yards, 1:30
2212
THIRD QUARTERPHINE
TD12:15Rob Gronkowski 5 Yd pass from Tom Brady (Stephen Gostkowski Kick)
8 plays, 75 yards, 2:45
2219
TD7:18Corey Clement 22 Yd pass from Nick Foles (Jake Elliott Kick)
11 plays, 85 yards, 4:57
2919
TD3:23Chris Hogan 26 Yd pass from Tom Brady (Stephen Gostkowski Kick)
7 plays, 75 yards, 3:55
2926
FOURTH QUARTERPHINE
FG14:09Jake Elliott 42 Yd Field Goal
8 plays, 51 yards, 4:14
3226
TD9:22Rob Gronkowski 4 Yd pass from Tom Brady (Stephen Gostkowski Kick)
10 plays, 75 yards, 4:47
3233
TD2:21Zach Ertz 11 Yd pass from Nick Foles (Two-Point Pass Conversion Failed)
14 plays, 75 yards, 7:01
3833
FG1:05Jake Elliott 46 Yd Field Goal
4 plays, 4 yards, 1:04
4133
Statistiques Globales
PHI
NE
1st Downs2529
Passing 1st downs1923
Rushing 1st downs64
1st downs from penalties02
3rd down efficiency10-165-10
4th down efficiency2-21-2
Total Plays7172
Total Yards538613
Total Drives1011
Yards per Play7.68.5
Passing374500
Comp-Att29-4428-49
Yards per pass8.510.0
Interceptions thrown10
Sacks-Yards Lost0-01-5
Rushing164113
Rushing Attempts2722
Yards per rush6.15.1
Red Zone (Made-Att)2-42-4
Penalties6-351-5
Turnovers11
Fumbles lost01
Interceptions thrown10
Defensive / Special Teams TDs00
Possession34:0425:56
Game LeadersPlayersStats
Passing
PHI
Nick FolesNick Foles28-43, 373 yds, 3 TD, 1 INT
NE
Tom BradyTom Brady28-48, 505 yds, 3 TD
Rushing
PHI
LeGarrette BlountLeGarrette Blount14 car, 90 yds, 1 TD
NE
James WhiteJames White7 car, 45 yds, 1 TD
Receiving
PHI
Corey ClementCorey Clement4 rec, 100 yds, 1 TD
NE
Danny AmendolaDanny Amendola8 rec, 152 yds

  • Sports
  •  » NFL