Accueil

 

 

 
 
  • Sports US
  •  » NFL

Saison 2015-2016NFL : Wildcard / Seattle - Minnesota

Changer de match ou d'année


Seattle Seahawks (6)
10
Minnesota Vickings (3)
9
Sun. 10/01
1:00pm ET
Pass: R.  Wilson (SEA) - 13-26, 142 yds, 1 TD, 1 INT
Rush: C.  Michael (SEA) - 21 car, 70 yds
Rec: D.  Baldwin (SEA) - 5 rec, 42 yds, 1 TD
FIRST QUARTERSEAMIN
FG1:01Blair Walsh 22 Yd Field Goal
10 plays, 25 yards, 5:52
03
THIRD QUARTERSEAMIN
FG7:04Blair Walsh 43 Yd Field Goal
5 plays, 28 yards, 2:45
06
FG0:02Blair Walsh 47 Yd Field Goal
8 plays, 19 yards, 4:39
09
FOURTH QUARTERSEAMIN
TD11:37Doug Baldwin 3 Yd pass from Russell Wilson (Steven Hauschka Kick)
7 plays, 80 yards, 3:25
79
FG8:04Steven Hauschka 46 Yd Field Goal
7 plays, 12 yards, 2:33
109
Statistiques Globales
SEA
MIN
1st Downs1314
Passing 1st downs96
Rushing 1st downs24
1st downs from penalties24
3rd down efficiency5-143-13
4th down efficiency0-31-1
Total Plays5656
Total Yards226183
Total Drives1111
Yards per Play4.03.3
Passing129125
Comp-Att13-2617-24
Yards per pass.04.6
Interceptions thrown10
Sacks-Yards Lost2-133-21
Rushing9758
Rushing Attempts2829
Yards per rush3.52.0
Red Zone (Made-Att)1-10-2
Penalties6-652-46
Turnovers11
Fumbles lost01
Interceptions thrown10
Defensive / Special Teams TDs00
Possession27:3432:26
Game LeadersPlayersStats
Passing
SEA
Russell WilsonRussell Wilson13-26, 142 yds, 1 TD, 1 INT
MIN
Teddy BridgewaterTeddy Bridgewater17-24, 146 yds
Rushing
SEA
Christine MichaelChristine Michael21 car, 70 yds
MIN
Adrian PetersonAdrian Peterson23 car, 45 yds
Receiving
SEA
Doug BaldwinDoug Baldwin5 rec, 42 yds, 1 TD
MIN
Stefon DiggsStefon Diggs4 rec, 26 yds
On avait prévu du "grand froid" pour ce match à Minnesota, pas seulement du "single digit" (inférieur à 10°F, c'est à dire -12°C), mais bien du "below zero" (inférieur à 0°F, c'est à dire -17°C). Et bien c'est effectivement le cas : -6°F au kickoff d'engagement, soit… -21°C unsure !! Cela fait de ce match le troisième plus froid de l'histoire en playoffs (derrière un -23°C en 1982 à Cincinnati, et le fameux record de -25°C en 1967 à Green Bay). Le terrain est en parfaite condition car chauffé par en-dessous, et il fait grand soleil, donc seul le froid sera un problème pour les deux équipes. Notons que ce sera (probablement) le dernier match "froid" de Minnesota, puisque leur futur stade sera couvert.

Ce qui en revanche n'était pas attendu, c'est le forfait du running-back vedette de Seattle neutral, Marshawn Lynch, qui s'est lui-même déclaré "inapte" vendredi (il revenait de blessure), et n'a même pas fait le déplacement. On n'aura donc pas le duel à distance attendu avec le RB adverse, Adrian Peterson, qui lui, est bien là pour les Vikings. Cette défection pourrait être préjudiciable aux Seahawks, car comme lorsqu'il pleut ou neige, le grand froid implique souvent un jeu plutôt dirigé vers la course que vers la passe.

Doug Baldwin TD
USA TODAY / Brad Rempel
Au milieu du premier quart, un punt raté (ou plutôt avorté) de Seattle place les Vikings en excellente position (à 29 yds), ce qui leur permet de marquer les premiers, un field-goal facile de 22 yards. 0 - 3. Plus rien ne sera marqué jusqu'à la mi-temps, les deux équipes ayant visiblement du mal à se réchauffer, même si la température monte légèrement (-18°C au début de la seconde mi-temps). Il faut attendre le début du troisième quart-temps pour enfin voir une belle action en attaque : une longue passe captée par Doug Baldwin, à une main et en extension. Malheureusement, Russell Wilson est intercepté quelques actions plus tard, et cela amène le second FG pour Minnesota (43 yds, 0-6). Puis un autre (47 yds, 0 - 9) à la dernière seconde du troisième quart-temps.

Seattle débute donc le dernier quart-temps sans avoir marqué le moindre point, et les statistiques nous apprennent que lors des 44 fois où cela s'est produit en playoffs, les équipes dans ce cas ont perdu le match à 43 reprises… siffle C'est aussi le plus petit total de points au total des deux équipes après 3 quarts-temps en playoffs depuis 1992. Les Seahawks réussissent alors enfin à construire un bon drive, grâce en particulier à une action "bizarre", qui aurait bien pu se transformer en turnover contre eux.
Russell Wilson a l'habitude d'utiliser l'expression "find a way" pour qualifier ses qualités d'improvisation. Et c'est exactement ce qu'il fait lors de cette action clé de ce quatrième quart-temps wink. Le centre Patrick Lewis engage avant que Wilson ne soit prêt, ce qui fait que le ballon passe au-dessus de lui. Wilson se retourne, ramasse la balle au sol, évite tranquillement un défenseur et finalement lance une longue passe vers le rookie Tyler Lockett. Celui-ci capte la passe et court ensuite sur quelques yards, pour une action finale totale de 35 yards, ce qui constitue la plus longue action du match, les deux équipes confondues oui. Deux actions plus tard, Wilson trouve encore Doug Baldwin (cf. photo 1 ci-dessus) pour un touchdown qui ramène les Seahawks dans la course : 7 - 9.
D'autant que dès le drive suivant, Adrian Peterson commet un fumble, ce qui redonne la balle à Seattle en bonne position, et ce qui va permettre un FG de 46 yards. Et nous avons un match serré, avec 8 minutes restantes, et les Seahawks en tête pour la première fois du match (10 - 9). Mais on se souvient que 4 fois déjà cette saison, Seattle a perdu un match alors qu'ils menaient au quatrième quart-temps… (sans parler du dernier Super Bowl hmm !).

Blair Walsh missed FG
USA TODAY / Bruce Kluckhohn
Après deux séries inefficaces des deux côtés, le compteur est descendu à 1'42". Les Minnesota Vikings vont alors progresser sur 52 yards en 80 secondes, grâce d'une part à une pénalité sifflée contre Kam Chancellor (qui coûte 19 yards), puis une passe captée par Kyle Rudolph pour un gain de 24 yards (deuxième plus longue action du match, qui aura été avare en belles actions). Et voilà maintenant les Vikings en position de frapper le field goal vainqueur à 26 secondes de la fin du match…
D'une distance de seulement 27 yards, c'est une formalité pour le buteur Blair Walsh, qui a déjà engrangé l'ensemble des points de son équipe dans ce match, par ses FGs de 22, 43 et 47 yards (cf. plus haut). Cette saison, il a converti 34 de ses tentatives, avec seulement 5 échecs. Et sur l'ensemble de sa carrière, il en est à 33 sur 34 lorsque la distance est inférieure à 30 yds. Enfin, le taux de réussite global en NFL cette saison pour une distance de 27 yards ou moins est de 189 sur 191…

Mais voilà, vous l'aurez compris, il le manqueblink mad ! Et pas d'un peu, vraiment complètement à gauche des poteaux. Et alors que tout le public était déjà en train de célébrer la victoire, c'est finalement les joueurs de Seattle qui sourient, certains ayant presque du mal à croire à ce revirement innatendu… tongue
Au ralenti, on voit que le "holder" Jeff Locke (celui qui reçoit et tient le ballon à terre) ne place PAS la balle idéalement. En effet, l'usage veut que le holder fasse tourner le ballon sur lui-même (si nécessaire) afin de placer les coutures DERRIÈRE, ceci pour améliorer le contact du pied du buteur. Ici, les coutures étaient devant, donc en contact direct avec le pied. Néanmoins, cela reste un détail, et en conférence de presse Blair Walsh a exonéré son coéquipier, prenant sur lui la "pleine responsabilité" de cet échec qui élimine son équipe.
C'est évidemment le "winning-FG" manqué le plus court de l'histoire en playoffs, ainsi que le plus petit score (10) pour une équipe gagnante en playoffs depuis 1997.

  • Sports
  •  » NFL